Nos idées

Les jeunes libéraux radicaux s’engagent dans la vie politique, notamment lors des votations. Cet engagement se base sur une vision de la société que nous résumons ici.

Institutions

Chaque pays possède ses spécificités. La Suisse est régulièrement citée en exemple à l’internationale. Pour nous, il est important de se battre pour les points suivants afin de maintenir ce modèle à succès :

  • Système de formation duale (apprentissage, possibilité de faire des passerelles), en adéquation avec le marché de l’emploi grâce à la collaboration entre le public et le privé, ce qui permet une forte mobilité sociale.
  • Fédéralismedécentralisation et subsidiarité. C’est en réglant les problèmes à l’échelon le plus local possible que les solutions sont souvent les meilleurs, car elles correspondent aux besoins des citoyens. Les décisions centralisées, éloignées des gens sont souvent déconnectées de la réalité du terrain.
  • Mettre des limites à l’Etat. En maintenant une quote-part de l’Etat faible on laisse de l’espace aux individus et à leur volonté entrepreneuriale. Par ailleurs, le frein à l’endettement est très important, il évite des dépenses faramineuses de l’Etat, que ce soit en augmentant les impôts ou en laissant la dette aux générations futures.
  • Nous souhaitons un Etat fort sur le régalien, qui assure la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ; la sécurité intérieure et le maintien de l’ordre public. Son rôle est avant tout de garantir que les règles soient les mêmes pour tout le monde. 
  • Notre engagement se base sur des facteurs rationnels, sur des faits, nous prenons en compte l’avis des scientifiques. Nous souhaitons dépolitiser certaines décisions pour laisser place au bon sens, quand le politique n’est pas capable de prendre ses responsabilités. La prévoyance est un bon exemple. 
  • La Suisse est ouverte et tolérante. Elle est par ailleurs reconnue pour ses bons offices, qui reposent sur une longue tradition et qui jouent un rôle clé dans sa politique de paix.

Liberté individuelle

  • Liberté et responsabilité de ses actes
  • La loi suit les mœurs et non le contraire / La loi ne fait pas la morale
  • Vivre et laisser vivre
  • Faire une différence entre morale personnelle et la loi (exemple : à titre personnel vous êtes contre le fait de consommer du cannabis, mais vous ne voulez pas pour autant l’interdire aux autres)
  • Principe du pollueur/payeur

Liberté économique

  • Primauté de l’économie privée
  • Politique de réformes axée sur la Suisse ouverte. Mettre la priorité sur la Suisse qui qui exporte et non sur la Suisse rentière, tournée sur le marché intérieur, qui freine depuis trop longtemps les négociations avec les autres régions du monde. 
  • Etat régulateur / non interventionniste
  • Importance de la concurrence / lutte contre les monopoles, cartels (importance de “Monsieur Prix”, de la Commission de la concurrence)
  • Ouverture des frontières / suppressions des barrières douanières 
  • Réforme de la politique agricole / Changer d’approche, protéger les citoyens et la nature, pas les agriculteurs 
  • Réchauffement climatique / Des solutions globales, pas de catastrophisme local / Une approche rationnelle, factuelle et non idéologique 

Plus de liberté, moins d’Etat !