Communiqué de presse : Les JLRN militent pour la légalisation des “happy hours” et des “beerpong”

logo_jlrn (1)

Chère Madame, Cher Monsieur,

Les Jeunes libéraux-radicaux Neuchâtel souhaitent mettre fin à une situation ubuesque qui voit une pratique courante mise à mal par une législation inadéquate. Pour ce faire, nous allons déposer une motion populaire. Suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle loi cantonale sur la police du commerce en 2015, il est désormais interdit «d’augmenter la vente de boissons alcooliques par des jeux ou des concours». Par ailleurs, il est interdit d’offrir de l’alcool «à forfait ou à des prix ne couvrant pas les coûts». Ces deux interdictions devaient théoriquement empêcher l’existence de “happy hours” et autres jeux, concours. Quelques années plus tard, la réalité est bien différente. Le beer pong (jeu à boire d’origine américaine) et les happy hours font partie intégrante de la vie des bars neuchâtelois.  L’interdiction n’est visiblement pas une réponse adéquate.

Pour remédier à cette anomalie, il s’agit de modifier la Loi sur la police du commerce (LPCom), chapitre 6, article 21 – Boissons alcooliques et produits du tabac / Pratiques interdites – en adaptant les points suivants :

  1. d) hors des apéritifs de bienvenue et des dégustations, d’offrir des boissons alcooliques à forfait ou à des prix ne couvrant pas les coûts;
  2. g) d’augmenter la vente de boissons alcooliques par des jeux ou des concours;

Une adaptation de la loi aux pratiques courantes renforcerait la crédibilité du législateur et des autorités auprès du public, notamment les plus jeunes. La pratique existante dans d’autres cantons peut servir de modèle permettant d’allier prévention et autorisation à certains conditions, tout en respectant la loi fédérale sur l’alcool et autres législations cantonales en vigueur. L’exemple du canton de Vaud est particulièrement intéressant. Une tolérance est admise pour les happy hours portant sur l’alcool fermenté (soit la bière, le cidre, le vin et le champagne). Une adaptation semblable dans le canton de Neuchâtel permettrait de pérenniser une pratique courante tout en déchargeant les établissements publics de la crainte d’une sanction arbitraire. Elle déchargerait par ailleurs la police de proximité d’une tâche inutile, lui permettant de concentrer ses forces sur les missions qui doivent permettre à la population de vivre en sécurité dans notre canton.

Plus de détails en suivant ce lien

Nous restons à votre disposition en cas de questions,

Pour les Jeunes libéraux radicaux Neuchâtel

Nicolas Jutzet – Président / 079 841 55 05 / nicolas.jutzet@protonmail.ch

Télécharger la motion populaire en PDF